comte

Louis-Christian-Emmanuel-Apollinaire Comte est né à Genève, d'un père français, le 22 juin 1783, et mort à Rueil le 25 novembre 1859. Il se fait une solide réputation de physicien prestidigitateur et de ventriloque.
Il donne, devant Louis XVIII et les souverains d'Europe, une séance à la suite de laquelle il reçoit le titre de "Physicien du Roi". Il utilisera ce titre pour ses représentations.
A force de sollicitations et d'efforts il obtient le privilège d'établir à l'hôtel des fermes, rue du Bouloi, un théâtre moral, où la troupe, comme le public se compose d'enfants. Après avoir été hébergé dans plusieurs salles, il fait construire, passage des Panoramas, une petite salle de théâtre pour y transporter sa troupe en 1822. Sa présence est mentionnée, dans l'almanach des spectacles, en 1823 et 1824 sous le nom de « Théâtre de M. Comte » et à partir de 1825 de « Spectacle de magie et des enfans de M. Comte, physicien du Roi ».
Montigny nous en donne cette description dans « Le provincial à Paris » paru en 1825 :
« Nous touchons à l’endroit du passage où est placé le petit théâtre de M. Comte. Quels sont ces marmots qui jouent d’une manière si bruyante ? Paix ! ce sont les artistes : le père noble est celui qui mord dans un gâteau ; cette petite fille est la grande coquette, et le financier lui présente une pomme. »
En 1826, il déplace sa salle, forcé par les autorités pour cause de danger d'incendie, au passage de Choiseul.