Le 8 juin 1806 un décret sur le régime des théâtre limite le nombre de théâtre dans Paris.  Le théâtre des Variétés en faisait partie mais, situé au Palais Royal, Napoléon trouvant qu'il portait préjudice à la Comédie Française oblige celui-ci à déménager pour le 31-12-1806. Sa directrice Marguerite Brunet dite Mademoiselle Montansier achete un terrain à Mr Thayer et fait construire un théâtre boulevard Montmartre. L'architecte jacques Cellérier construit le théâtre qui viend s'accoler à la rotonde.


colonne dorique           colonne ionique

La façade du théâtre, classique, présente au rez-de-chaussée quatre colonnes d'ordre dorique et au premier étage quatre colonnes d'ordre ionique. Le tout étant surmonté d'un fronton triangulaire. Il est inauguré le 24-6-1807 par un vaudeville de Désaugiers : « Le Panorama de Momus ». Il fait 1600 places pour 928 places à l'heure actuelle. L'entrée des artistes se fait par une petite allée sombre qui donnait dans le passage des Panoramas.

Theatre des Varietes Civeton 1829 copie
Le théâtre des Variétés s'agrandit en 1833 d'un petit jardin  situé derrière sur lequel on édifie les bureaux de la direction et les magasins de costumes et de décors avec entrée des artistes au 17 de la galerie des Variétés.

Le théâtre des Variétés connait un immense succès, de 1864 à 1869, quand Jacques Offenbach y fait représenter ses opérettes « La Belle Hélène », « Barbe Bleue » et surtout «  La Grande Duchesse de Gerolstein » avec Hortense Schneider dans le rôle principal.

Emile Zola fréquente un salon de lecture au 55 passage des Panoramas. Il utilise le théâtre des Variétés, le passage des Panoramas et ses galeries pour cadre dans son roman " Nana " (1880).

Le théâtre des Variétés est le doyen des théâtres parisiens. La Comédie Française ayant été reconstruite en 1900 suite à un incendie.

En 1974 la façade et le vestibule sont classés Monuments Historiques et la salle I.S.M.H.

Jean-Paul Belmondo a dirigé le théâtre de 1991 à 2004 où il a laissé sa place à Jean-Manuel Bajen.